Présentation

Formes de la mobilité
Expérimentation et analyse des médias localisés

Contenu et objectifs
Les technologies portables permettent aujourd’hui le développement de formes inédites de création qui prennent en charge et mettent en œuvre leur dispositif en expérimentant de multiples dimensions : les déplacements géographiques; la localisation et donc le contexte local, les circonstances particulières, sémantiques et psychologiques de l’échange et de la réception; l’orientation spatiale de l’appareil, sa vitesse de déplacement et les mouvements qui lui sont appliqués; les échanges dans différentes formes de réseau.
Ce programme a donné lieu depuis 2008 à un partenariat avec d’autres laboratoires  (Université Paris 8, École nationale supérieure d’architecture de Toulouse, Haute école d’art et de design de Genève, Tokyo University of the Arts) et à une opération associant expositions, colloques et publications intitulée « Mobilisable », visant à éclairer les mutations artistiques qu’impliquent les médias du déplacement et de la localisation, l’émergence du paysage technologique, les nouvelles formes de cartographie et de récit, les nouvelles modalités de la dialectique mobile-immobile, les nouveaux instruments de l’exercice de la mobilité :

http://www.mobilisable.net/2008/

Axes de recherche et d’expérimentation

En 2010-2011, la recherche sur les formes de la mobilité s’axe sur trois catégories objets dans leurs nouvelles dimensions : les écrans, les livres, les cartes.

Axe 1 – « Écrans mobiles en contexte »
Cet axe envisage la création d’applications pour appareils téléphoniques et terminaux portables de nouvelle génération sous l’angle des formes spécifiques de récit interactif qu’ils impliquent par leur manipulation, leur orientation, leur localisation et, plus gobalement, leur insertion dans des contextes particuliers.
L’accent est mis sur l’ensemble de la chaîne de production, de la conception des outils à leur évaluation et à leur apprentissage, du scénario à l’analyse de leur diffusion et de leur réception.
Cet axe trouve un prolongement dans le programme de recherche « Nouvelles formes du livre et de la lecture » (NF2L), en coopération avec le laboratoire Esthétique des nouveaux médias (EdNM) de l’Université Paris 8.
Il vise notamment à promouvoir des propositions artistiques renouvelant la tradition du livre sous tous ses aspects, le rapport texte-image associée à la dimension haptique de l’objet. Il étudie les situations et comportements de lecture telles qu’ils sont transformés par les réseaux sociaux de connexion, d’échange et d’actions partagées.

Axe 2 – « Mobilité et représentations »
Cet axe analyse l’impact des dispositifs et de l’exercice de la mobilité sur la perception et sur les représentations de l’espace urbain ainsi que sur lui-même. Il questionne la place qu’occupent ces dispositifs au sein de notre mobilité et met en œuvre les technologies d’observation, de géolocalisation et de contrôle dans une perspective performative et mémorative. Il les met en œuvre dans des créations relevant de l’investigation de l’espace réel et la construction d’espaces fictionnels ou documentaires.